Préambule :   

Cette rubrique à venir, nous l’appellerons « L’œil du profane ». Son héros ne vient pas précisément du football. Il a répondu à une demande dont j'ignore encore l'origine - mais qu'importe! Il arpentera les stades, match après match, pour nous faire part de ses commentaires avec un regard qu’on pourrait croire avisé, si lui-même ne s'avouait pas  franchement profane.

Le lecteur apprendra donc ses avis d'après-match, les récits de ses expéditions périlleuses dans un sport qui lui est inconnu et même, parfois, franchement hostile. Le récit se déroulera toujours à la Buvette.

Pour notre héros, ainsi que vous le saurez bientôt, la Buvette (dont il m’en voudra d’omettre la majuscule) est restée comme un sanctuaire, un passage obligé, ce que la place saint Pierre est à Rome, sa prise à lui – comme la Bastille le fut pour la Révolution.

Le lecteur, s'il est patient, pourra faire la connaissance de ses habitants, de leurs mœurs et même de leurs aspirations fort "pacifiques", quoiqu'un peu "modernistes".  Il est bien évident que les opinions subversives et parfois exaltées émises par les personnages n'engageront qu'eux-mêmes, l'auteur se bornant uniquement à les enregistrer  - à peu de chose en somme.